• voyance-gratuite-mail

    Elle valait pas la peine que je m’occupe d’elle. De toute façon, il y a que les ratés qui boivent comme ça. J’ai commencé à sortir un peu. À complexer, beaucoup. Pas à boire. Non, pas à boire. Pas à fumer non plus. Trop sage qu’on m’a dit. Mes notes toujours limites, voyance gratuite mail, j’allais de 50 en 50, jusqu’à la perte. Ma mère s’est réveillée le jour où elle a dû se bouger un peu. Le pouvoir organisateur. Enfin directeur, préfet et la clique. Ils voulaient la voir. J’imaginais que c’était pour moi. Elle s’est coiffée, ce jour-là. Je lui ai repassé un de ses vieux tailleurs. Elle était boudinée dedans.


    Tags Tags :